libre

Je pars au petit matin, au soleil levant, dans la froidure de l’hiver qui n’en finit pas de mourir. Je frissonne dans ma voiture. J’éteins la radio pour pouvoir prier.

Après une heure de petites routes, me voici au pied d’un grand lycée. Des grappes de collégiens s’acheminent lentement vers l’entrée, en rigolant, en bavardant. Mon petit trac familier me saisit à la gorge, tandis que je m’avance vers une femme inconnue qui me tend la main, soulagée de me voir arriver. On me guide à travers les couloirs vers une salle, où cent soixante élèves de terminales attendent. Au fond, toute seule, une petite table sur laquelle sont posés une bouteille d’eau en plastique et un micro.

Comme à chaque fois que je vais témoigner, je me demande bien ce que je fous là. L’auditoire aussi, du reste. On se jette des coups d’oeil inquisitoires, tandis que la professeure principale m’introduit.

Puis je me lance, et c’est parti. Ca se passe bien, je les fais rigoler une fois ou deux. Je ne sais pas si je les touche, mais je leur suis reconnaissant de m’écouter. Chaque fois je raconte la même histoire, mon histoire, Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même, Ni tout à fait une autre, comme le dirait Verlaine. Je suis surpris moi-même des mots qui sortent de ma bouche, des images nouvelles qui me viennent pour illustrer mon récit. C’est ce renouveau qui me permet de me reconvertir, tout en parlant. Parfois, je balaye du regard ces visages attentifs, ces yeux qui m’accrochent et je pense à ces jeunes, au début de leur vie. Ils me voient comme un homme terriblement vieux. Je n’espère aucun résultat de ces témoignages, mais je me demande souvent ce que peut leur apporter mon histoire d’amour avec Jésus ; de l’espoir ? Une piste intrigante à explorer ? Une distraction ? Une occasion de mépris ?

Pour la première fois l’autre jour je me suis dit que Dieu pouvait leur apporter la liberté. Je les voyais, ces jeunes débutants de la vie, engoncés dans leurs problèmes, leurs complexes, dépendants de leurs parents, de leurs examens à venir, de leurs désirs inexprimés… Et j’ai pensé que s’ils acceptaient un jour de donner leur vie à Dieu, de se livrer à Lui, d’assouvir humblement leur propres volontés à la Sienne, ils trouveraient la seule vraie liberté sur Terre.

Ce n’est pas chose facile de se donner à Dieu. D’ailleurs on donne, on reprend, on redonne… On se méfie, on croit qu’on va faire mieux.

Mais quand, par moments, on se donne vraiment à Lui, complètement, sans crainte, on fait l’expérience aérienne et délicieuse de se sentir libre.

24/03/2012

42 commentaires

  1. Redigé par françoise:

    Il y a des graines qui attendent longtemps le moment propice pour germer…ces graines que vous semez écloront peut-être un jour dans la vie de ces lycéens. Peu importe qu’aujourd’hui vos paroles leur semblent peut-être étranges parce qu’étrangères à leurs préoccupations du moment.Mais elles sont semées quelquepart en leur esprit et elles pouront rejoindre leur coeur un jour!
    J’ai soixante ans et je n’ai jamais oublié ces « témoins » qui étaient venus à notre rencontre au cours de nos années de lycée.
    On ne peut jamais vérifier les fruits…
    on peut juste savourer cette petite joie intérieure qui nous fait dire que peu importe le résultat, on a fait ce qu’il fallait.
    Bon courage!

  2. Redigé par Carole:

    je rejoints Françoise dans sa vision des choses . Toutes vos paroles resteront dans le coeur de ces jeunes . Vous ne parlez pas de Dieu en vain ; vous ne racontez pas votre témoignage pour rien .
    Certains s’y intéresseront de plus près peu être dès à présent , d’autres dans 20 ou 30 ans .. et d’autres jamais c’est vrai mais Dieu aura un jour frappé à la porte de leur coeur.
    ce que vous faites auprès de ces jeunes est formidable (je dirais même que c’est une grâce de Dieu à leur égard de vous croiser sur leur route) … n’arrétez pas ( même quand le découragement et la fatigue pointent ;-) ) … vous êtes un témoin de Dieu , un témoin de Christ vivant et Sauveur .

    Cette liberté dont vous parlez , je la ressens aussi lorsque je me confie pleinement en LUI . Oui , comme le dit le verset « En Christ , nous sommes réellement libres » !

  3. Redigé par nicole 86:

    Vous leur apportez une parole d’homme, une parole d’homme dans sa vérité, dans sa liberté, dans ses manques, dans ses petitesses, dans sa Joie d’être donné. Qu’elle germe, maintenant, plus tard, qu’elle fasse écho à d’autres paroles, cela ne dépend pas de vous mais de Lui. Il nous a demandé d’aller dire la Bonne Nouvelle à nos frères, vous faites votre boulot de baptisé, laissons-Lui faire le Sien dans la confiance.

  4. Redigé par mireille 66:

    oh que oui, Thierry, continuez à parler, témoigner, c’est ce que notre Père à tous, désire que nous fassions….porter la Bonne Nouvelle. Nous le faisons au sein de notre famille, entourage, en demandant qu Seigneur que cette porte, étroite, arrive à s’ouvrir, un jour.Peut etre à 30, 40, 50 ans, mais qu’elle s’ouvre.Quel bonheur, quelle sérénité de vivre pleinement avec celui qui nous aime tel que nous sommes.Merci, Thierry, et que Dieu vous bénisse, tous et toutes, frères et soeurs.Continuons à semer cette petite graine.

  5. Redigé par alladin:

    bonjour Thierry et bonjour a tous

    Quand on fait confiance à la Vie, elle nous fait bénéficier de ses largesses.
    Et un phénomène assez fou se produit, nous recevons tout ce dont nous avons besoin,
    comme les oiseaux du Ciel ou le Père leur donne la nourriture. Quand je me mets a prier et que je suis en communion avec le Seigneur,
    je m’abandonne totalement à lui, et je n’ai même pas besoin de lui demander de pourvoir à mes besoins
    car il sait tout de moi,il sait ce qui est bon pour moi mais ce que je dis n’arrive pas du jour au lendemain
    car s’abandonner a Dieu, le don total de soi, n’est pas chose facile, il m’a fallu plus de trois années
    pour comprendre cette confiance que Dieu nous demande et petit à petit, je me rends compte que le psaume 23
    fait partie de ma vie.Amour,paix, joie et bonheur, et même exactement l’argent qu’il me faut au moment où il le faut. Pas de quoi faire des réserves, où d’engranger, cela ne fonctionne pas de cette manière, et cela serait justement un signe de manque de confiance, mais plutôt comme la manne qui chaque jour était distribuée au peuple de Dieu dans le désert. Comme si en avançant sur le chemin se produit toujours,
    parfois au dernier moment, ce qui doit se produire. Comme si par cette confiance absolue, nous permettons à des miracles de se produire. Et le plus beau, il est vrai, il nous laisse libre, libre de l’aimer et libre de nous aimer et chaque jour il fait mes délices.
    merci Seigneur merci a toi Thierry de me laisser m’exprimer sur l’amour de Dieu.

    aladdin

  6. Redigé par Catherine87:

    Bonsoir Thiery, Bonsoir à tous,

    Croire en Dieu et respecter sa Loi confère une certaine liberté, mais est-on jamais vraiment libre ?
    Il y a les autres, il faut toujours composer, faire des concessions…
    Se donner à Dieu est long et difficile, le chemin est sinueux.

    Ton Charisme Thierry, est sûrement d’écrire et de témoigner.
    Tu témoignes qu’il est toujours possible de « recommencer » de revenir à Dieu. Tu témoignes aussi de l’amour en Jésus.
    C’est ce que j’avais perçu en écoutant ton témoignage.

  7. Redigé par GéGé:

    Des grains sont tombés sur de la pierre,
    d’autres dans les ronces
    d’autres enfin dans la bonne terre
    et ont produit au centuple

    Il faut des semeurs …
    d’autres récolteront
    le Semeur est rarement le moissonneur

  8. Redigé par Michelle:

    « Mais quand, par moments, on se donne vraiment à Lui, complètement, sans crainte, on fait l’expérience aérienne et délicieuse de se sentir libre. » Oui Thierry, et j’ajouterai un mot voisin : libéré, la liberté et la libération. On se détache d’inutilités en tous genres.

  9. Redigé par Larry:

    À 18 ans nous sommes éternels tous les jours.  Dieu, le Christ, sa parole, son amour est une histoire de vieux. Ce qui ne l empêche pas d’être , je l’espère, perçue comme une belle histoire mais elle est rarement , a 18 ans, une référence vivante. Je crois.

    A 18 ans , J’aimais les nanas  ,les amis , les discussions et les soirées ..nous soignions  nos gueules de bois par d’autres soirées .  À 18 ans ,  j’ai fait beaucoup de conneries . Pas méchantes mais des conneries.  Tout était permis .

    Nous avions une grande tante célibataire dont l esprit est resté vif  très longtemps. ( a 80 ans elle se baignait encore à Pâques . L eau était froide …. même à 18 ans) . Nous étions proches de Tante Zoé. Elle était jeune .  Tante  » Zozo  » vivait dans  une résidence pour personne âgée. Et j aimais passer chez elle de temps en temps . Elle était  une deuxième bonne maman.

    J étais avec elle en fin d après midi. Après les cours .  Lorsqu’elle dit
    qu ‘ elle devait me laisser  pour aller à la  Église.. Elle a ajouté que
    c était l heure ou la chapelle était vide et elle ne voulait pas laisser Jésus seul  Je me souviens très clairement  avoir pensé que Tante Zozo vieillissait . On tient compagnie à une personne vivante.  Comment pouvait on tenir compagnie a une statue. 

    Ce n est que des années plus tard que je me suis souvenu de cet instant. Et commencé à y réfléchir. Ce moment fait partie des signes qui m ont fait retourner à l Eglise peu à peu et je lui en suis très reconnaissant. 

    J envie celles et ceux qui ressentent cet Amour vivant pour Jésus. Comme vous Thierry.  comme Tante. Zozo. 

    Carole, Françoise, Nicole , Aladin et les autres – dont votre serviteur – vous remercions de poursuire vos témoignages. Celui ci apparaîtra , tôt ou tard , parmi les signes qui mèneront certains des jeunes a qui vous avez parlé cette semaine sur le chemin de Jésus..

    C est le printemps et Pâques est toute proche. 

    Larry

  10. Redigé par jasmin:

    cher thierry
    j aime bcp votre regard porte sur ces jeunes que vous avez rencontres et votre reflexion sur leur devenir
    c est un vrai regard d amour un regard de pere qui voudrait les transporter aupres de celui que vous connaissez
    qui pourrait leur ouvrir un avenir plein de joie d amour de liberte quand j ai fait cette rencontre interieure
    avec le seigneur il m a liberee de tout un passe ou il me manquait l amour inconditionnel qui m a fait prendre
    le chemin du seigneur en laissant les soi disant valeurs du monde qui ne sont que chaines il me remonte a la
    memoire je ne sais pourquoi l hstoire de la chevre de mr seguin elle m a bcp marque et je pleurais enfant de voir
    cette belle chevre avec sa belle houppelande blanche s entetait a vouloir aller dans la montagne pour son herbe
    verte et cette liberte qu elle voyait merveilleuse et le pauvre mr seguin lui rajoutait de la longe pour qu elle
    ait plus de liberte la chevrette ne voulait pas de cette liberte la nous avons ete jeunes comme vos lyceens et
    nous n avons pas tjours ecoute la sagesse sous pretexte de faire ce que l on veut cad n importe quoi la liberte
    vraie c est autre chose c est suivre le seigneur l ecouter il a les paroles de la vie eternelle c est gagner en
    liberte notre apparente dependance au seigneur car il est tjours avec nous il allege notre vie nous donne des
    ailes dans la louange de la joie dans le spectacle de la nature par ex de l amour devant la bouille tendre d un
    enfant la liberte cest choisir d aimer de repandre cet amour a la volee comme le semeur les graines d amour ainsi
    semees pousseront la ou le seigneur voudra qu elles poussent a leur heure a leur tps j ai recu ces graines il y a
    ltps semees par maman par d autres apres
    et elles ont germe tardivement mais elles ont transforme ma vie je rends grace a dieu pour ces semeurs j aime
    rai aussi semer mais cela n e m appartient pas de savoir ou cela tombe merci seigneur d avoir prepare le terrain
    pour recevoir ces graines d amour qui m ont fait m ouvrir au tien gloire et louange a toi seigneur merci de pouvoir
    temoigner des merveilles de dieu grace a vous thierry jasmin

  11. Redigé par Doris:

    « Ce n’est pas chose facile de se donner à Dieu. D’ailleurs on donne, on reprend, on redonne… On se méfie, on croit qu’on va faire mieux. »

    Hélas, on ne peut pas faire mieux… car c’est Lui qui fait TOUT ! Voilà pourquoi nous hésitons, nous nous méfions aussi… nous, en tant que disciples – devons vivre le moment présent où on est prêt à se donner au Maitre, et Lui à nous … et aux autres à travers ‘ce moment’ vécu pleinement avec Lui – que nous ne pourrons oublier, reprendre, redonner… Car c’est LE moment – LE plus important… L’instant PRESENT qui nous appartient… à Lui, comme à nous, comme à eux … rien de plus rien de moins … comme maintenant …

    Beau soleil de mon île Thierry et MERCI
    votre soeur en Christ … non pas pour le moment… car avec Lui entre nous, c’est pour toujours :)
    doris
    T.

  12. Redigé par Brigitte:

    Bonjour Thierry, bonjour à tous

    Ces jeunes, qui nous regardent vivre, qui nous observent constamment, qui nous agressent parfois, qui nous agacent par leur désinvolture, qui brûlent d’envie d’en savoir plus sur nos convictions profondes et qui ont cependant une certaine pudeur à nous questionner sur notre Foi, n’oublieront certainement pas les temps forts qu’ils ont vécu grâce à votre témoignage.Le dynamisme de vos interventions relatant votre histoire « Et qui n’est, chaque fois, ni tout-à fait la même,ni tout à fait une autre » doit sûrement les interpeller et résonner en eux.Le don de soi-même permet de s’enrichir et de se renouveler comme vous le montrez.Vous avez certainement constaté avec les responsables de catéchèse que la jeunesse est avide de paroles vraies et vécues.
    Choisir Dieu, difficile par moment, resté habitée par cette confiance
    en Dieu encore plus difficile mais si la grâce nous est donnée de pouvoir vivre ce choix alors la vie prend un autre sens.C’est cet abandon à Dieu qui permet de se sentir libre;je me réfère de nouveau à la vie de Jésus qui se sentait libre grâce à cette confiance en son Père:guérir le jour du Sabbat, parler à la samaritaine ou pardonner à la femme adultère, etc…C’est cette relation d’amour père-fils qui doit nous guider et qui nous rappelle que nous pouvons recevoir la grâce d’être pardonnés par Dieu notre Père.Une relation d’amour, d’amitié n’est pas de l’esclavage, ni de la dépendance comme vous nous le faites percevoir Thierry.
    Une pensée pour Denise, Anne et son fils qui vivent des moments douloureux.
    Brigitte

  13. Redigé par Brigitte:

    Chère Doris, je ne comprends pas ce que vous voulez dire : »"hélas, on ne peut pas faire mieux… car c’est Lui qui fait tout »
    je me demande souvent quelle est notre part de responsabilité dans notre vie? Ne sommes nous pas coresponsables de notre destin ? Nous ne sommes pas des marionnettes,ceci dit la pratique du yoga depuis quelques années m’ incite à vivre l’instant présent au mieux avec le grâce de Dieu.Pas toujours facile de dire :c’est la volonté de Dieu lorsque des drames surviennent.Je préfère chercher un sens ou une signification éventuellement aux évènements.
    Brigitte

  14. Redigé par françois:

    oui Jésus nous apprend la vrai liberté , la plus difficile peut-être à acquérir , la liberté sur soi même , celle qui donne des ailes , qui permet de s’offrir pleinement à la vie , aux autres , qui fait de la place en soi pour les autres , pour le tout autre , qui nous libère de la peur qui conditionne tous nos actes par un instinct de sauvegarde de notre soi . Quand je retombe dans mes mauvaises habitudes , mes addictions , mes zones d’ombre que je cache , je suis comme prisonnier de moi même ; par la prière et la fréquentation de Jésus , je me sens plus fort ; quand je me sens sous son regard je me sens plus digne , je ne peux pas décevoir celui qui me donne tant d’amour et de dignité , je suis un homme debout , délivré de tous mes démons , de tous mes conditionnements , de tous mes déterminismes , je ne suis plus moi , c’est Lui qui vit en moi .
    J’ai tant besoin qu’il vive en moi , j’ai faim de son eucharistie , je ne suis qu’un pauvre affamé de Jésus , affamé de liberté .
    aujourd’hui j’ai eu une expérience humaine malheureuse , où je n’ai pas su montrer la présence de Jésus en moi , priez pour moi

  15. Redigé par Sophie:

    Bonsoir à chacun,

    J’aime bien cette idée de liberté ou de libération qui se tisse, jour après jour, à la fréquentation de Jésus et de sa parole.
    Cela n’a en règle générale rien d’un long fleuve tranquille,
    cela mobilise toute notre énergie de vie, ( et non pas notre volonté crispée).
    Grandir en liberté, sacré programme de croissance humaine et spirituelle tout à la fois !
    Vaste parcours pour des ados ; vaste parcours à tout age de la vie aussi !

    Thierry, je ne suis pas sure de bien comprendre ce que vous voulez dire par « s’ils acceptaient un jour (…) d’assouvir ( asservir ?) humblement leur propres volontés à la Sienne, ils trouveraient la seule vraie liberté sur Terre. »
    Si c’est bien l’idée d’asservissement qui est sous-jacente, cela me semble ….un peu raide… et pas très ajusté. (‘Je ne vous appelle plus serviteurs … mais ami’… c’est même vous qui le citiez il n’y a pas bien longtemps ;-) ! )
    La tradition spirituelle d’Ignace de Loyola souligne le fait de remettre sa volonté, ce qui est un peu différent ( ‘Prends Seigneur et reçois toute ma liberté, ma mémoire, mon intelligence et toute ma volonté… ‘ ds La Contemplation pour obtenir l’amour ds les Exercices spirituels).
    Ce qui est en mouvement, c’est davantage le jeu d’une alliance, librement contractée, fondée sur l’Amour de Dieu pour nous qu’un asservissement, même volontaire.
    Chaque fois qu’il la reçoit, Dieu ne nous confisque pas notre liberté ou notre volonté. Il vient plutot détordre en nous ce qui peut être tordu …. et nous aide à entrer dans le jeu-libre- de son alliance.

    Bonne soirée.
    Pensées spéciales pour Denise, Anne… et ceux qui ont besoin de soutien.

  16. Redigé par Béa:

    Bonjour Thierry, bonjour à tous,

    Oh oui le Christ nous rend libres. Il nous libère de nos peurs, de nos sentiments de culpabilité, allège nos peines et nos soucis, guérit nos blessures…il nous libère de nous-même.
    Hier l’évêque qui publie sur twitter les « twitthomélies » parlait de la liberté comme signe privilégié de la présence divine en nous.

    Larry, je crois que les jeunes peuvent être touchés par ces questions-là, sans que cela les empêche d’être amoureux, de sortir etc… il n’y a qu’à voir tous ces grands rassemblements, et ces milliers de jeunes qui vont à Taizé l’été, d’eux- mêmes.
    Mon fils, lycéen, est parti à Lourdes cet automne de façon complètement soudaine et inattendue – nous ( mon mari et moi) n’y sommes jamais allés – Il va de temps en temps à la messe mais sans plus. J’avoue avec honte que j’ai quasiment tout fait pour l’en dissuader( et en plus mine de rien) insistant sur le fait qu’il y aurait des malades, craignant qu’on lui fasse dire le chapelet toute la journée, bref je redoutais le truc sinistre qui l’éloignerait de la foi à tout jamais.
    C’est peu dire qu’il est revenu enthousiaste; j’ai découvert avec étonnement un aspect de sa personnalité.

    Thierry, si les jeunes qui vous écoutent sont étonnés c’est déjà beaucoup, une porte ouverte vers un possible questionnement. Je crois que nombreux sont les profs qui rêveraient d’étonner leurs élèves!

    Je m’interroge sur une chose : quand vous avez témoigné il y a quelques temps avec l’impression de refourguer « un produit frelaté » ( vous ne dites pas les choses à moitié!) avez-vous quand même ressenti ce renouveau en vous, et pour reprendre votre expression est-ce que Jésus dans ces cas-là se montre à vous?
    (Les vers de Verlaine m’ont ramenée à ma propre terminale et à l’oral du bac!…c’est un bon souvenir, j’aime beaucoup ce poème)

    Je pense fort à tous ceux qui ces derniers temps ont exprimé une souffrance ou une demande de prière.
    Béatrice

  17. Redigé par Doris:

    Chère Brigitte, merci d’interpeller mon petit esprit.

    Je n’aurai peut-être pas du dire ‘HELAS’ ! Car c’est une vraie JOIE que d’être au ‘service’ de Dieu. Je me suis mal exprimée, excusez-moi … Vais essayer de me rattraper avec la Grâce de Dieu !

    Comme je comprends votre sentiment qui était le mien il n’y a pas longtemps. Bien sur que nous ne sommes pas des marionnettes sinon où est L’AMOUR qui libère. La vraie libération se trouve dans la soumission et l’obéissance totale et complète à LA VOLONTE du Père qui Lui peut tout, fait tout, a tout créé… Quand on a compris cela, quand Dieu n’est plus seulement Le CREATEUR Le TOUT PUISSANT, mais Le PERE de TOUS, Le Bon Dieu qui aime avant tout et toute chose … alors la soumission à Sa Volonté devient JOIE PARFAITE.

    Il est vrai aussi qu’en pauvres créatures, quand nous assistons aux drames humains sans pouvoir lever le petit doigt, on a tendance à se révolter et se poser des questions : où est Dieu ? qu’est-ce qu’Il fait ? sans penser que ce moment précis est précieux ! Car c’est à ce moment où l’homme, confronté à son impuissance, au lieu de secouer la tête en signe d’impuissance, crie vers Dieu en qui il reconnait LA TOUTE PUISSANCE, qu’il Lui donne l’occasion de Se manifester entièrement – de faire selon Sa Volonté !

    Quand l’homme s’efface… Dieu se fait présent ! Là est la puissance des deux !

    Si Dieu nous considérait comme Ses créatures, que serions-nous d’autres que cela ? Mais ce n’est pas comme ça qu’Il nous voit, qu’Il nous regarde ! Nous sommes Ses enfants et Lui est notre Père ! Et en tant qu’enfants, nous sommes héritiers de Son Royaume, héritiers de notre destin ! Et en bons héritiers – libres dans l’acceptation de cet état – nous n’avons rien à faire ! Rien d’autre que de demeurer en Son Amour et devenir ainsi Ses collaborateurs en amour … en amour pour notre prochain … Le reste c’est Lui qui fait… sans même que l’on ne s’aperçoive car Il l’a dit : MON JOUG EST LEGER PRENDS LE !

    Ma part de responsabilité et toute la signification de ma vie, de mon destin et de celui de mon prochain, entrent en jeu à ce moment précis – quand je soumets entièrement ma petite volonté éphémère car humaine, à La Volonté du Père – L’Eternel qui peut tout ! Quant au moment de l’épreuve comme au moment de la paix, je Lui dis, en union avec mon frère : Notre Père qui es aux Cieux …

    Vous connaissez la suite !

    Bien sur que ce n’est pas facile tous les jours et Il le sait … Il n’est pas Père pour rien … d’où la venue du Verbe … fait chair : L’Emmanuel – DIEU AVEC NOUS – pour nous aider sur Le Chemin !

    ‘JE SUIS’ … ! Dieu est … Je crois en cette Parole. Je crois qu’en Elle Il veut me dire qu’Il ne voit que le moment présent où j’enlève mes sandales, où je me couvre le visage, je me prosterne à Ses pieds car je ne suis pas digne de Le regarder – mes yeux de chair ne supporteraient pas Sa Lumière – le feu ardent qui ne se consume jamais … Alors, à cet instant … Il me parle … et me dit ce que je dois faire et ne pas faire … Alors je deviens Son collaborateur … et Il me donne Sa Puissance … ! Je deviens le collaborateur de L’Amour et je reçois de Lui, l’Amour ! Car c’est bien ce que Dieu est : un Père qui aime chacun de Ses enfants à qui IL a insufflé Son propre Souffle de Vie – non pas en le créant à coups de baguette magique ! Il y a là une grande nuance … Avec chacun de nous, soumis à Sa volonté, Il veut parler, dire ce qu’il doit faire ou ne pas faire. C’est pas beau ça ?

    Quand on se laisse ainsi instruire par Dieu, dans l’abandon, alors on fait de moins en moins de bêtises et on aime de plus en plus son prochain. Voilà tout le pouvoir que nous avons et comme le dit saint Paul : ‘J’aurai beau tout avoir si je n’ai pas l’Amour je ne suis rien, je ne peux rien !’

    Tout le pouvoir de la Terre comme au Ciel se trouve dans L’AMOUR. C’est en aimant dans l’obéissance et la fidélité, que Jésus a vaincu la mort, la haine, le péché, le mal, qu’Il a SAUVE, LIBERE TOUTE L’HUMANITE.

    C’est donc en L’imitant que je serai puissant et libre car je serai capable d’aimer mon prochain et le libérer ! Si je veux l’aider, alors je comprends que je dois devenir moi-même amour, sinon à quoi bon essayer ? Je comprends que je dois me rendre tous les jours à la Source d’Amour… puiser l’Eau Vive ! Je peux le faire même en prenant la pose yoga … une fois que je demeure centré sur L’AMOUR – tout est possible ! :)

    Le joug ne sera pas léger … mais il EST léger.

    Je crois que vivre l’instant présent c’est vivre intensément et en tous temps tout moment, en communion avec L’Esprit de Dieu qui Lui-même est léger car Il souffle là où IL VEUT, en toute liberté ! Je crois que vivre l’instant présent c’est croire en Son Esprit Saint donné par Jésus-Christ. Je crois que vivre l’instant présent c’est reconnaitre LA PRESENCE de Dieu dans ma vie à tout instant ; et Lui redire OUI surtout au moment de l’épreuve – comme Marie aujourd’hui : « Je suis la servante du Seigneur. Qu’il me soit fait selon Sa Volonté. » Alors tout devient possible – LE MONDE EST SAUVE – JE SUIS LIBERE !

    Quand on se donne comme ca à Dieu, dans le total abandon sans se poser plus de questions, alors à la longue on ne doute plus… on donne sans jamais penser à reprendre …

    Donner c’est aimer ! Reprendre c’est voler ! J’y crois et c’est très important de ‘savoir’ donner … Et ce n’est qu’en interrogeant le Don Lui-même que nous apprendrons …

    Chère Brigitte… merci de m’avoir éclairée sur la question. J’espère avoir pu faire de même pour vous. Demeurons unis dans L’Amour de notre Père qui es aux Cieux … et laissons Le agir … en fermant les yeux … non sur la Terre mais sur les erreurs de la Terre …
    Et comme de vraies marionnettes, sautillons de joie de connaitre Jésus en Trinité Sainte, au nom du Père par le Fils dans le Saint Esprit.

    Je vous embrasse et vous bénis, cette fois pas d’un soleil de mon île car il pleut à torrent ! Merci quand même mon Dieu, nos réservoirs sont vides ! Demain il fera beau et je vous bénirai de nouveau.
    Amen
    Votre sœur en Christ
    Doris
    T.
    Ps. Merci à Thierry pour l’espace et le temps … qui ne sont rien quand on aime … :)

  18. Redigé par Béa:

    Thierry, sur la question des jeunes j’ajoute ceci: ma fille de 19 ans, peu indulgente envers les cathos, a vu « qui a envie d’être aimé? » et en a conclu que c’était pas mal du tout…
    Merci pour ce coup de main! Impossible pour moi d’aborder cette question avec elle, je m’énerve.

  19. Redigé par laurence:

    Bée, deux points communs : ce poème de Verlaine à l’oral du bac…et ma fille qui est enthousiaste à l’idée de partir cet été à Lourdes avec son groupe d’aumônerie! Ce qui ne l’empêche pas d’adorer la mode, facebook et d’essayer au maximumn de voler de ses propres ailes!
    Comme quoi on ne sait jamais ce que l’on transmet ou pas à nos enfants et aux jeunes qui nous entourent.
    Ma fille avait 5 ans quand je suis revenue vers Dieur. Elle m’a vu m’investir à ma façon, faire le caté mais pas forcément aller tous les dimanches à la messe. Elle m’a vu chercher, douter, témoigner, lire, partager sans imposer cette re-découverte que je faisais.
    Elle se prépare cette année à la confirmation et j’en suis profondément heureuse, car ce parcours est très personnel et représente vraiment une démarche spirituelle profonde.
    Pour moi qui avait arrêté de fréquenter l’aumonerie dès que j’en ai eu le « droit », c’est à dire une fois expédiée ma profession de foi, je me rends compte que j’aurais adoré à cette époque qu’un adulte me dise « continue, tu n’as pas fini de découvrir Jésus et le plus beau reste à venir… »
    C’est ce que j’ai essayé de transmettre à mes enfants, et plus largement aux enfants qui me sont confiés au caté, cette petite étincelle qui donne envie d’aller plus loin, cette petite graine. Peut-être ne germera-t-elle pas chez chacun d’entre eux de la même façon ni au même moment, mais qu’importe, elle est là et c’est l’essentiel.
    Juste donner à la jeune génération l’envie d’aller plus loin dans cette histoire d’une relation vieille de 2.000 ans, leur donner envie de ne pas s’arrêter au fait que les églises sont remplies de gens beaucoup plus âgés qu’eux et que les chants et les sermons qu’ils y entendent leur semblent à des années lumière de leurs goûts et de leurs préoccupations.
    Patrick Richard, chanteur chrétien auteur notamment du « Psaume es filles ne voulaient pas y aller….jusqu’à ce que l’aînée le rencontre pendant un temps de préparation de la confirmation! Résultat : nous y sommes allées « entre filles », et même si l’assistance était clairsemée et vieillisssante, ce fut un pur moment de joie ces chants tous simples partagés.
    Continuez Thierry, vos rencontres de jeunes, elles sont essentielles pour susciter en eux l’ »envie de Dieu ». Ce qui se transmettait avant en famille de façon obligatoire est souvent laissé maintenant au libre choix de l’enfant quand il sera grand…Mais comment choisir, comment savoir si on aime si on n’y a jamais goûté?

  20. Redigé par laurence:

    Oups, j’ai coupé une ligne sans m’en rendre compte.
    Il faut lire : Patrick RICHARDn chanteur chrétien auteur notament du « Psaume de la création » est venu il y a peu de temps donner un concert dans notre ville. Mes filles ne voulaient pas y aller…

  21. Redigé par Brigitte:

    Merci,chère Doris pour cette réponse émouvante que je peux lire attentivement ( le lundi je travaille chez moi) sous un ciel bleu magnifique et donc sous un soleil bien réchauffant.Je ne peux rien ajouter à ces lignes bouleversantes de Foi.
    Que le Seigneur voue bénisse
    Amicalement, Brigitte.

  22. Redigé par Gustave YOMTCHE:

    Thierry, ces jeunes encore préoccupés peut-être par autre, vous écoute très bien et plus que vous le pensez.
    Continuez tout simplement votre travail comme Jésus, parfois incompris mais toujours présent .

  23. Redigé par Sophie:

    @ Laurence et Béa,

    Pour le clin d’oeil….
    C’est ‘une épidémie’ mais j’étais aussi tombée sur Verlaine au bac, Le clair de lune en l’occurence.
    Pas très gai comme thème…. mais peinture saisissante de la mélancolie !

    ‘Au calme clair de lune triste et beau,
    Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
    Et sangloter d’extase les jets d’eau,
    les grands jets d’eau sveltes parmi les marbres.’

  24. Redigé par Béa:

    entre la tristesse, les sanglots- même d’extase- et le marbre oui il y a plus drôle!
    merci pour le petit échange littéraire vous me donnez envie de faire ce que je n’ai pas osé hier, écrire pour ceux qui seraient passés à côté ou qui voudraient le relire, Mon rêve Familier, d’une mélancolie plus douce…

    « Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant,
    D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime,
    Et qui n’est chaque fois ni tout à fait la même
    Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend.

    Car elle me comprend, et mon coeur, transparent
    Pour elle seule, hélas! cesse d’être un problème
    Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
    Elle seule sait les rafraîchir en pleurant.

    Est-elle brune, blonde ou rousse?-Je l’ignore.
    Son nom? Je me souviens qu’il est doux et sonore comme ceux des aimés que la vie exila.
    Son regard est pareil au regard des statues,
    Et pour sa voix, lointaine, et calme et grave, elle a
    L’inflexion chère des voix qui se sont tues. »

    Bon voilà pour la parenthèse poétique, c’est beau non?
    A qui le tour pour venir confier son texte d’oral de français?

    Vous voyez où ça nous mène Thierry vos citations…

  25. Redigé par L.N:

    A force d’oraison , de méditation , de prière , au boulot ou en solitaire dans le fond de mon intérieur, j’en suis arrivée à cette conclusion :
    Ma mère m’a donné le jour , mais c’est Dieu qui m’a donné la Vie .
    Et cette Vie , il est de mon devoir de la rendre la plus belle possible , même si les épines sont nombreuses , ceci afin qu’autour de moi aussi la Vie soit donné à tous ceux qui ont vu le jour……

  26. Redigé par Michelle:

    Une petite prière pour Denise demain, ses chirurgiens et anesthésiste. Et qu’elle nous donne rapidement de ses nouvelles. Perso, je suis moins courageuse. Je comprends ce qu’elle vit vraiment, en parallèle.

    Merci à tous pour vos efforts de textes intéressants.
    Bises à Denise et à bientôt.

  27. Redigé par claudenicole:

    pour vous Denise, pensées et prières pour vous donner courage et
    confiance : demain , beaucoup seront AVEC vous !

    Nous vous confions à la Tendresse Infinie qui vous portera et guidera la main du chirurgien.

    je vous embrasse petite soeur.

  28. Redigé par Hombeline:

    Je penserai à vous demain, Denise. J’ai été absente une petite semaine et ensuite problème d’ordi rétabli hier.

    J’ai donc lu les messages antérieurs. Les messages de Thierry sont toujours beaux et profonds, nous amenant à réfléchir et à méditer. Merci Thierry

  29. Redigé par dominquetrocan:

    Je pars au petit matin, au soleil levant, dans la froidure de l’hiver qui n’en finit pas de mourir. Je frissonne dans ma voiture. J’éteins la radio pour pouvoir prier.

    5 heures du mat’ j’ai des frissons,
    Je claque des dents et je monte le son,
    Seul sur le lit
    Dans mes draps bleus froissés
    C’est l’insomnie,
    Sommeil cassé.
    Je perds la tête,
    Mes cigarettes sont toutes fumées
    dans le cendrier
    C’est plein de Kleenex et de bouteilles vides,
    J’suis tout seul, tout seul, tout seul.
    Pendant qu’Boulogne se désespère
    J’ai d’quoi m’remplir un dernier verre.
    Clac ! fait le verre en tombant sur le lino.
    J’m'coupe la main en ramassant les morceaux.
    Je stérilise, les murs qui dansent,
    L’alcool ça grise et ça commence…
    Yeah, Yeah, Yeah, Yeah
    font les moutons, sur le parquet.

    (Off) Et à ce moment là, qu’est-ce que vous avez fait ?

    J’crois qu’j'ai remis la radio.

    (chœurs)
    Chacun fait, fait, fait
    c’qu’il lui plaît, plaît, plaît !

    L’précipice est au bout

    (chœurs)
    L’précipice on s’en fout !
    Chacun fait, fait, fait
    c’qui lui plaît, plaît, plaîit.
    Toutes les étoiles qui brillent

    Qu’est-ce qu’elles ont à m’dire , les étoiles ?

    6 heures du mat’.
    Faut qu’j'trouve à boire:
    Liqueur forte ou café noir.
    J’brûle un feu rouge.
    Police patrouille.
    J’serre les fesses,
    Y’a rien qui presse.
    4, 5 francs ma rose !
    crie le p’tit chose
    Dans le matin rose,
    J’gare mon ondine
    Sous ses comptines

    (Off) Ah ! Qu’est-ce t’as là, qu’est-ce t’as-toi !

    Tout près d’une poste
    Y’a un p’tit bar,
    Je pousse la porte
    Et je viens m’asseoir.
    3, 4, patibulaires
    Tapent le carton dans les waters.
    Toute seule au bar
    dans un coin noir,
    Une blonde platine
    Sirote sa fine.
    Elle dit : « Champagne ? »
    Je l’accompagne.
    Elle m’dit : « 50 ? »
    Je lui dis : « Ça m’tente »

    (Off) Et vous êtes rentré comment ?

    Dans ma voiture,
    Oh !, et il y avait toujours le même air à la radio

    (chœurs)
    Chacun fait, fait, fait
    c’qu’il lui plaît, plaît, plaît !

    Que de pression dans les bars

    (chœurs)
    Personne te pousse à boire,
    Chacun fait, fait, fait
    c’qu’il lui plaît, plaît, plaît !

    Les gens ont de ces manies

    (Elle) Décalcomanies

    7 heures du mat’,
    L’hôtel,
    Je paie
    J’abrège,
    Je fouille mes poches
    Je sais c’est moche.
    Son sourire rouge
    Son corps qui bouge..
    Elle fait glisser son cœur croisé
    Sur sa peau bronzée
    T’as les bas-nylons
    qui filent sur l’édredon.
    Ses ongles m’accrochent
    « Tu viens chéri ? »
    Le lit qui craque
    Et les volets claquent.
    Seuls dans le lit
    Dans ses draps bleus froissés,
    Sur sa peau lisse, mes doigts glacés.
    Elle prend la pose,
    Pense à autre chose,
    Ses yeux miroirs
    Renvoient mon regard.
    Les anges pressés
    Dans ce bleu glacé,
    Me disent : « C’est l’heure ! »
    Je leur dis : « Quelle heure ? »

    (Off) Et vous vous souvenez vraiment pas de ce qui s’est passé ?

    Non, vraiment pas

    (chœurs)
    Chacun fait, fait, fait
    qu’il lui plaît, plaît, plaît !

    Sous mes pieds y’a la terre

    (chœurs)
    Sous tes pieds, y’a l’enfer !
    Chacun fait, fait, fait
    c’qu’il lui plaît, plaît, plaît !

    mon Dieu, j’peux même pas jouir!

    (Elle) Tant pis pour toi, il faut dormir…

    Alors je m’sauve dans le matin gris,
    C’est plein d’cageots et pas d’taxi,
    Les chats qui s’tapent leurs p’tits ronrons,
    Les Éminences, les P’tits Bateaux.
    Porte d’la Chapelle,
    Je m’sens pas belle,
    Mes bigoudis
    Sont plus en plis.
    Dans mon studio, j’aspirateur,
    La vidéo m’fait un peu peur

    (chœurs)
    Madame pipi
    A des ennuis,
    Monsieur papa
    S’fait du tracas.
    Dans les logis
    Des mal lotis,
    Bébé vomit sa bouillie

    (Elle)
    8 heures du mat’ , j’ai des frissons,
    Je claque des dents et je monte le son,
    Seule sur le lit
    Dans mes draps bleus froissés,
    C’est l’insomnie,
    Sommeil cassé.
    Je perds la tête,
    Mes cigarettes sont toutes fumées
    dans le cendrier
    C’est plein de Kleenex et de bouteilles vides,
    J’suis toute seule, toute seule, toute seule
    Pendant qu’Boulogne se désespère
    J’ai d’quoi m’remplir un dernier verre.
    Clac ! fait le verre en tombant sur le lino.
    J’m'coupe la main en ramassant les morceaux.

  30. Redigé par Béa:

    dans l’Evangile d’aujourd’hui, Jésus nous dit:

    si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; alors vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres.
    …Si c’est le Fils qui vous rend libres, vous serez vraiment libres »

    prière pour Denise et tous ceux qui se font opérer
    bonne journée

  31. Redigé par laurence:

    Merci Béa, mes souvenirs ne dépassaient pas la première strophe!

  32. Redigé par Mona:

    Les jeunes qui font la « UNE » des médias ,nous désespèrent ; meurtres, violence, absence de repères, bête imitation des attitudes des jeux vidéos où le sang coule à flot . Cela me fait peur ! Quand parlera-t-on des autres , ceux qui vivent normalement leur adolescence -avec des aléas obligés- mais sans l’extrême violence qu’on nous décrit presque touts les jours ! (viol, tueries agressions de toute sorte ) Mon Dieu , que deviennent nos jeunes ! Qui pourra tirer la sonnette d’alarme avant qu’on ait dans dix ans, un monde de fous sanguinaires !! Thierry , les jeunes avec toi, parlent-il de ces problèmes ?

  33. Redigé par pa:

    @Mona ..c’est quoi le rapport avec les jeux vidéos ??.. Savez vous qu’au cinéma il y a des films d’horreur ? des films monstrueux ( dernier en date projetX ) pourquoi parlez vous de jeux vidéo et pas de cinéma et de TV ?

    Projet X par exemple diffusé partout en France..montre quoi? des ados qui se bourrent la gueule ..qui font une mégateuf ..du bruit..et le tout ils passent dans le film pour des héros .. résultat ..partout dans le monde des jeunes imitent ce film ..c’est a dire mégateuf mais comme dans le film tout saccagé ..

    On parle de la télé maintenant ?
    vous en pensez quoi de carré vip par exemple ? ou du jeune homme de 23 ans qui na rien fait de sa vie qui va dans la ferme célébrité pour insulté..se foutre de la gueule de la soeur de dion , aldo macione , etc ..

    que cette chaine ( tf1) qui montre cela aux jeunes et leur dit pour réussir ne foutez rien ..n’aidez pas les autres ..et vous gagnerez ..
    ( pour rappel carré vip était une émission dont des jeunes devaient rien a faire dedans a part tout faire parler d’eux par tous les moyens comprendre provoquer, se foutre a poil..taper sur les autres verbalement ( voir physiquement un peu si possible .. etc )

    ET Thierry Bizot il en pense quoi ? hein thierry c’est pas votre société de production qui produit 7 a 8 ?.. et qui recoit par exemple le jeune que jai cité en haut .. ??

    Vous n’avez donc pas honte ? .. d’un coter vous vous dites catholique ..et de l’autre vous faites la promotions pour la provocation ( en produisant 7a 8 magazine bien provocateur , voyeur .. )

    Alors Thierry Bizot je serai curieux de voir votre réponse ( mais apparemment vous ne répondez pas ici ..

    @ mona tu poses la question a thierry bizot de savoir si les jeunes parlent de ces problèmes..tu es bien naive ..tu nas toujours pas compris Mona ?.. Thierry bizot joue un double jeu ( a la mor ndini ) par devant il dit c’est pas bien de faire ça faut pas faire cela ..puis hopil produit des émissions bien provocateur ..( mor an dini lui dans le journal gratuit i lfait la moral ..et hop dans son emission de tv il fait les clashs ..et apres fait style d’etre outré..choqué .. )

    Vous avez toujours pas compris Mona ..regardez aussi notre président Nicolas ..il fait tout pour faire monter la pression et apres hop il fait la petite sainte nitou ** … en faisant bien montrer du doigt alors que c’est lui qui chauffe un max ..

    Thierry Bizot c’est pareil ici non ? il dit d’un coter catho ..puis de l’autre il fait quoi dans sa vie pro ? il produit de émissions tel que 7 a 8 ..( et d’autres ) . magazine bien provocateur racolleur ..tout est fait que d’une façon ..

    Alors Mona pourquoi vous en prendre aux jeux video ? hein ? je ne suis pas fan de jeux videos mais juste pour vous dire que vous vous trompez de cible ..vous faites comme la nageuse vous etes des lobotomisés..vous suivez betement ..tout ca parce qu’une personne a sorti une betise genre les jeux vidéos en cause .. mais étrangement personne ne parlent de la télé..du cinéma ..

    ah oui dernier exemple en date ..savez vous quau mois de février il y aun film qui est sorti ??
    ce film s’appelle la desintrégration !..avec le frere de debouz..

    Et vous savez de quoi parle ce film ? cest exactement ce qui se passe a toulouse !!

    alors moi je ne crois pas que ce soit les jeux videos qui ont influencé le drame de toulouse ..mais peut etre que ce film n y est pas pour rien !! qui dit que le jeune na pas vu le film ( sorti en fevrier ) et juste apres il fait pareil que dans le film ???

    hein pourquoi personne ne parle de ce film ??!!! sorti en février..

    étrange non ?? pourquoi vous Mona vous accusez les jeux vidéos ..or rien sur ce film ?..:: ( quant a laure la nageuse elle devrai aussi voir ce qui se fait au cinoche et ce film ..apres peut etre vous allez comprendre que ce nest pas les jeux videos en cause ..

    Enfin notre société est faite ou faut réussir ( cest les médias, et le gouvernement qui font tout pour avoir une soit disante société ou les gens doivent réussir ..

    Réussir c’est quoi ?( pour un jeune et moins jeune d’ailleurs ) cest passé a la tv ..c’est faire des choses bien ou mal !!!

    mais c’est de faire des choses .. voila ce que la société lobotomise..

    et crache sur les gens qui veulent juste vivre …cela sont des loosers.. beurk ..voila ce que fait la sté !!

    commencez donc par vous posez les bonnes questions et prendre les bonnes cibles !

  34. Redigé par josée:

    Samedi j’ai eu l’occasion d’échanger avec Frère Marc, le fondateur des fraternité de Tibériade (en Belgique). J’avais écouté des témoignages de quelques- uns de la fraternité. Je disais au frère Marc que témoigner de notre foi, cela augmentait notre amour pour le Seigneur, à chaque fois. Il m’a répondu ceci : »lorsqu’on ne témoigne plus, la flamme s’éteint ». Je suis bien d’accord avec lui.
    Oui, Thierry, vous avez bien raison de continuer à témoigner.
    Amitié.
    Josée

  35. Redigé par alladin:

    vous pourriez dire votre nom ,vous avez oublié de signer merci

  36. Redigé par Béa:

    Mona nous n’allons pas, nous, chrétiens, voir le monde à travers le regard des médias!! Ne nous laissons pas impressionner…

  37. Redigé par pa:

    @josée ..il y a cependant peut-être une différence entre thierry bizot et vous « J’avais écouté des témoignages de quelques- uns de la fraternité. Je disais au frère Marc que témoigner de notre foi, cela augmentait notre amour pour le Seigneur, à chaque fois. Il m’a répondu ceci : »lorsqu’on ne témoigne plus, la flamme s’éteint ». Je suis bien d’accord avec lui.
    Oui, Thierry, vous avez bien raison de continuer à témoigne

    —->>j’ai regardé dans a propos ..et je me demandais si les témoignages de thierry ici était fait gratuitement ou bien le site croire lui payer la pige ? ..

    C’est écrit nul part ..est ce que vous êtes payé thierry pour écrire ici chaque samedi matin faireu ne pige tous les samedis ?

    évidemment pour moi la réponse est non ..mais j’ai un léger doute. ( ca serait péché non si vous êtes payé ?

    @ Bea ..
    Mona nous n’allons pas, nous, chrétiens, voir le monde à travers le regard des médias!! Ne nous laissons pas impressionner…

    ———->>> euh ..comment dire..comment t’expliquer..

    reprenons ta phrase « Mona nous n’allons pas, nous, chrétiens, voir le monde à travers le regard des médias!! Ne nous laissons pas impressionner… »….

    alors Bea ya pas des choses qui clochent ici ?..

    La bible c’est pas un média quelque part ? ..voir le monde a travers le regard des médias .. hum hum voila une bonne réfléxion que tu proposes Bea ..

    est ce que l’église ( et autres religion) n’est pas une forme de média??

    pour rappel aujourdhui plus personne ne sait l’origine des religions. avec internet, tv , presse…

    mais si souvenez vous a l’époque ..il ny avait pas tout cela..

    et on pourrait comparer les religions églises et autres lieu de culte comme un média ( mélange de cinéma, tv , presse .)

    avec en guest star le prete ..dans l’église orné d acteur ..de figurant..acteur principal qui est sur le truc en croix . d’autres personnes sur les vitresx, statuts ..( une sorte de musée grevin avant lheure ( ou le contraire lol .. )

    soyons honnete mais ce que tu dis Bea cest de voir le monde alors juste dans un média celui des chrétiens ..et ne pas accepter les autres médias ..

    c’est comme si les téléspectateur voulaient juste voir tf1 ..ce médias..et diraient nous les téléspectateurs nous n’allons pas regarder une autre chaine que tf1 ne nous laisson pas impressionner …

  38. Redigé par Marie Richard:

    Bonjour Thierry, bonjour à tous.

    C’est une fichue de bonne question que tu poses là, Thierry. Nous nous la posons tous, à savoir, comment transmettre la Foi à nos enfants. (malgré notre ignorance et nos incertitudes ) En même temps, tu donnes un peu la réponse. Écoute, tu peux espérer. Il faut toujours espérer. Qui sait combien seront touchés. Peut-être un petit nombre. C’est déjà bon. Car la Foi, croire en Dieu, surtout à l’adolescence ( quand personne d’autre que soit nous intéresse et que nous essayons surtout de prendre ou de tout apprendre en même temps) ce n’est pas facile. Combien y avons-nous mis de temps nous ?

    Parler à des jeunes c’est questionnant et parfois, même gênant, car ils ont la tête remplie de ce qu’ils croient être des certitudes.
    Si on se souvient de notre jeunesse, combien avions-nous de chats à fouetter en même temps et combien de choses à mettre en place, malgré nos ambivalences, notre ignorance et notre manque de confiance en soi.

    Je me souviens, ma Foi a fait ses débuts avec mon père, profondément religieux et habité. Il me parlait souvent de DIEU.
    Une phrase qu’il me répétait est toujours présente en moi et elle me guide encore.« On ne connait pas l’heure, alors soyons prêts. Il a dit, « Je viendrai comme un voleur.» J’ai appris à faire le mieux possible mes journées (j’ai fauté aussi ) afin d’être prête s’il venait. Je n’avais pas peur car papa nous montrait cet ailleurs tellement beau que je lui disais que je voulais bien y aller tout de suite… et parfois, je le dis encore.

    Après, à l’âge dont on parle ici, (je suis pensionnaire et séparée de mon père et plus secrète ) ce que je me souviens le plus en rapport avec la Foi, c’est du péché. Celui de la chair surtout. (mortel)
    C’était le plus bas et il fallait une pénitence.
    De l’amour de Dieu, oh! là, ça se trouve qu’il y a eu du temps avant d’en entendre parler ou on ne le disait pas trop fort. À l’adolescence, j’adorais lire et c’est dans les livres que j’ai le plus appris ou compris. Il n’y avait pas de Thierry dans les parages.

    «Histoire d’une âme» Thérèse de Lisieux « J’ai compris que dans la sainteté, les degrés sont nombreux, que chaque âme est libre de répondre aux avances de Notre-Seigneur, de faire peu ou beaucoup pour son amour.(…) Alors, comme aux jours de mon enfance ( 4ans ) je me suis écriée: Mon Dieu, je choisis tout ! (…)

    «Le journal d’Anne Frank» « Me voici arrivée à la contatation d’où est partie cette idée de journal ; je n’ai pas d’amie. »
    J’aurais voulu être cette héroïne qui écrivait.

    « La pesanteur et la grâce » Simone Weil ( plus tard vers 18 ans )
    « L’attention, à son plus haut degré, est la même chose que la prière » « Le beau est-ce qu’on ne peut vouloir changer. »

    Puis les Évangiles à la messe le dimanche.

    Ça, c’est dans mon temps. Aujourd’hui, ( 50-60 ans plus tard ) c’est autre chose, c’est un autre temps. La Foi passe les montagnes russes.
    Malgré tout, il y a plein de possibilités pour trouver la Foi et les jeunes sont avides d’apprendre, d’entendre parler de choses difficiles. Ils aiment qu’on se raconte.

    Hier soir, j’ai parlé à ma petite grande fille, de bientôt 17ans. Évelyne. Nous sommes proches et c’est de toi Thierry dont je voulais lui parler. Je lui ai raconté un peu ton histoire. Puis voilà la question difficile. « Mais Mamie, c’est quoi la Foi ? Comment il l’a sentie ou qu’il a su qu’il l’avait ? » Une grande chance pour moi, j’avais ta réponse-lumière. « La Foi, c’est comme tomber amoureux. Quand tu tombes amoureux, tu le sais. Pas besoin, en fait, que quelqu’un te le dise… » Je lui ai même dit que tu appelais cette rencontre, « une relation extra congugale avec Jésus » ( pour dire comment c’était fort) et au début, que tu n’étais pas tout à fait à l’aise de vivre cela avec tes proches.

    Silence… puis, elle me dit :« Je ne comprends pas; en amour ? Je ne serais pas capable, ne voyant personne devant moi, ne le connaissant pas. Impossible. » Faisant référence à ce que souvent elle ne me voyait pas, elle pouvait quand même continuer de m’aimer et même de me parler. Oui, toi je te connais mais Lui, non.
    Je sais qu’elle est attirée par la Foi mais elle ne fait pas d’efforts dans ce sens là. Elle voudrait recevoir le baptême mais elle ne veut pas suivre la cathéchèse. Je crois que nous avons touché un point important. « Il faut que tu apprennes à le connaître ce Jésus, que tu prennes des connaissances sur Lui. ( comme en math ) Il a tellement de choses à te souffler dans l’oreille, à ton coeur. Ici, pas de pensée magique. C’est tellement une belle histoire. Et c’est toi qui viens de dire que tu ne le connais pas.
    Peut-être accrocheras-tu? Peut-être pas…ou plus tard seulement…

    Puis revenant à toi, Thierry. Est-ce qu’il continue ? Oui, oui qu’elle me dit. Nous quand nous discutons de religion, le prof. est obligé de nous arrêter. ( plusieurs religions différentes en plus ) Je suis certaine, après qu’il est parti que la discussion continue et peut-être même, quelques jours. Ça ne peut que faire avancer.

    Moi, c’est dans la continuité que je trouve qu’il manque quelque chose. Une belle rencontre, oui, mais suivit de plusieurs autres qui nous font s’attacher à quelqu’un et qui peut nous servir de modèle.
    C’est un engagement.

    Tu sais, je vois la Foi comme un jardin. Quand on le prépare au printemps, que l’on sème, ça plutôt l’air d’un champ mort avec ses petites avenues qui traversent nos carrés de semences. Puis lentement, on y voit des pousses. On y voit aussi des vides, le grain n’est pas mort et il ne pousse pas. On ajoute de l’engrais, qui engraisse aussi les mauvaises herbes. Parfois notre jardin est sec. Parfois, il est trop arrosé. Il meure de trop ou de pas assez.
    Parfois, on laisse les mauvaises herbes l’envahir et ça devient un fouillis. Puis c’est toujours à recommencer, mais il y a eu une belle récolte, dirons-nous, certaines années !

    C’est comme la vie. Cette comparaison est superbe, surtout pour les jeunes chercheurs adolescents. Tant de choses dans la tête qu’ils en oublient leur jardin.
    Il y a des bons jardiniers et il y en a qui n’ont pas le pouce vert.

    Alors Thierry, tu sèmes mais pour la récolte, tu ne sais pas. Il y a des grains qui prennent beaucoup de temps à pousser. Puis même semés aux quatre vents, as-tu vu les beaux champs de fleurs sauvages ? Là, peut-être le Créateur a affaire dans ce phénomène ???

    L’histoire de la Foi avec tous ses mystères c’est l’histoire d’une vie. C’est un grand rêve que nous caressons d’avoir la conscience de Sa Présence continuelle en nous. Maintenant , nous, nous savons que nous pouvons avoir confiance parce que nous avons reconnu et profité de Ses grâces. Mais adolescents, nous ne savons pas les percevoir ou les identifier comme telles. Quand nous vivons en superficie, l’âme n’est pas touchée, ni perdue. N’ayons pas si peur pour nos enfants, mais prions. Ce n’est que lentement que nous descendons dans les profondeurs de notre âme

    Pour terminer après cette longue tirade, les derniers vers de « LA FUITE DE L’ENFANCE » d’Émile Nelligan:

    Et bien loin, par les soirs révolus et latents,
    Suivont là-bas, devers les idéales côtes,
    La fuite de l’Enfance au vaisseau des Vingt ans. ( j’aime )

    Merci Thierry ! Merci à vous tous !
    Que Dieu vous bénisse !
    Marie

    P/S Pour l’inconnu pessimiste, il ne faut pas mettre tous les jeunes dans le même bateau. Je sais qu’il y a de bien tristes et épouvantables choses qui se passent (comme à Toulouse ). Les adultes en font autant. C’est depuis toujours comme ça. Et c’est un petit pourcentage (15% à 20%) qui déraillent. (il ne faut pas les oublier pour autant et chercher comment faire pour les atteindre )
    Le mal existe, c’est notre croix.
    Quand à votre allusion aux films, TV,ect…Je ne sais de quoi vous faites allusion, je ne suis pas de chez-vous. Ce que je sais c’est que moi je ne comprends pas toujours ce que l’on passe à la TV, le but ect… mais je suis d’une autre génération et même si je suis une bonne vieille «cool» même d’avant-garde, je fais très attention et j’ai peur de mes jugements.
    À bon entendeur,salut ! Marie

  39. Redigé par Béa:

    Merci à vous Marie pour votre beau message. J’ai ressenti une grande émotion en vous lisant.

    Mona, après réflexion je me dis que mon exclamation peut paraître agressive ou agacée ou quelque chose comme ça, alors que ce n’est absolument pas le cas. Excusez-moi si vous vous êtes sentie rabrouée. J’ai une dent contre les journaux télévisés qui nous montrent en priorité le côté sombre des choses, c’est tout!
    Thierry, pardonnez-moi aussi si pour vous ça a quelque chose de blessant.

    Pa ( nouveau pseudo?) que répondre? Nous ne devons pas mettre les mêmes limites à la définition du mot médias.

    Déjà la Semaine Sainte qui approche…

  40. Redigé par Catherine87:

    Bonsoir Thierry, Bonsoir à tous,

    Je vois que le petit plaisantin « dominiquetrocan » est revenu sur le blog, pour ceux qui ne les auraient pas reconnu, il a recopié les paroles de la chanson du groupe des années 80 « Chagrin d’amour ».

  41. Redigé par Marie Richard:

    Merci Béa.J’ai été si souvent interrompue pendant que j’écrivais, je me demandais ?? Mais venant de toi qui écris de si beaux textes, je suis heureuse.
    Que Dieu te garde sous son aile !
    Marie

  42. Redigé par de villeneuve:

    bravo le blog!

Laisser un commentaire