dépouillement

Dans deux jours c’est Noël et je ne m’y suis pas préparé.

J’ai été pris par la tourmente de la vie, du travail, de la famille, des amis.

Et voilà que dans deux jours c’est l’anniversaire de mon plus grand ami.

Je ne m’inquiète pas pour la fête qui se fera à cette occasion, je serai prêt.

Ce qui me préoccupe c’est tout ce que j’ai à faire d’ici là, et en si peu de temps.

Je dois m’extirper de mes soucis, les oublier ou les taire, les remettre à leur petite place, pour en faire une, plus grande, à l’événement qui arrive.

Je dois peler un à un mes conforts personnels pour penser à ceux qui sont seuls, qui souffrent, qui pleurent.

Je dois me dépouiller de mes plaisirs, de mon trop manger, de mon trop boire, de mon trop consommer, pour m’ouvrir et comprendre sobrement l’importance de l’événement.

Je dois oublier mon encombrant ego, pour être capable de m’ouvrir aux autres.

Je dois me réveiller, pour ne pas manquer ça. Et pour l’instant je dors.

Joyeux Noël à tous.

Ps : il risque, pour des raisons techniques, de ne pas y avoir de billets les deux prochaines semaines.

22/12/2012

54 commentaires

  1. Redigé par Jean-François:

    Très belle fête de Noël à vous Thierry et pour tous ceux qui vous sont chers. Merci pour votre témoignage dans lequel… je me retrouve si bien!
    Très bonne fin d’année! Dans l’attente du plaisir de vous lire à nouveau en 2013,
    bien à vous

  2. Redigé par françoise:

    Bon Noël Thierry,
    Ne vous en faites pas pour la maison « pas balayée »…
    Il a l’habitude, ouvrez lui la porte…et que Sa paix envahisse votre coeur!…C’est tout le bien que je vous souhaite.

  3. Redigé par Victoire:

    A tous et à toutes et à Thierry,

    JOYEUX NOEL DANS LA JOIE ET L’ESPERANCE DE jESUS CHRIST!

  4. Redigé par Marina:

    Merci pour cette paroisse virtuelle fidèlement si pleine de ferveur ! comme l’étoile sur la crèche , elle est un petit signe d’espérance dans la nuit.Je nous confie à la prière les uns des autres. Bon Noël à tous.

  5. Redigé par chantal:

    moi non plus, j’ai pas fait le ménage de tout ce qui m’encombre..mais me voici toute petite devant ce bébé qui me sauve.
    Que chaque jour soit Noël dans nos vies.

  6. Redigé par M-Odile:

    Ce qui me rassure, car je suis moi aussi dans la même situation d’encombrement intérieur, d’inquiétudes, de manque de disponibilité…c’est qu’Il lui en faut si peu ! un seul petit désir lui suffit ! Le désir d’oser me quitter pour être présente à cet évènement à la fois extraordinaire et si quotidien : Dieu qui nous donne sa présence. Une présence visible et invisible. Visible à travers des signes : la paix, la joie, le partage, le pardon…qu’on peut vivre entre humains. Invisibles quand il toque discrètement à la porte de notre coeur.
    Joyeux Noël à tous, dans la paix et la joie de Dieu.

  7. Redigé par baumann claude:

    Cher Thierry,
    c’est la première fois que je prends la parole sur ton blog,
    jusque là j’étais comme un observateur régulier à regarder derrière la haie,
    le plaisir de Thierry à découvrir l’évangile…

    Ce matin je ne peux résister à t’adresser ce message que Jésus par son Esprit, nous souffle à l’oreille et remplacer grâce à Lui, ce qui nous paraît un devoir et se transforme vite en vraie en-vie.

    Je me permettrai donc de reprendre tes propres paroles pour :

    le plaisir de m’extirper de mes soucis, les oublier ou les taire, les remettre à leur petite place, pour en faire une, plus grande, à l’événement qui arrive.

    L’envie de considérer mes conforts personnels comme un don de Dieu,

    Le plaisir de penser à ceux qui sont seuls, qui souffrent, qui pleurent comme Jésus nous y invite et à transformer ces pensées en action.

    L’envie de me dépouiller de mes plaisirs, de mon trop manger, de mon trop boire, de mon trop consommer, pour m’ouvrir et comprendre sobrement l’importance de l’événement.

    Le plaisir d’ oublier mon encombrant ego, pour être capable de m’ouvrir aux autres dans une vraie relation.

    L’envie de me réveiller, pour ne pas manquer ça.

    Bon Noël à tous
    et beaucoup de plaisir pour la nouvelle année !

  8. Redigé par marieluce:

    Merci d’être avec nous.
    Je suis le blog avec assiduité.
    Je veux seulement vous souhaiter un bon et joyeux Noël.
    Au plaisir de vous retrouver l’année prochaine.
    Que Notre Seigneur soit avec nous.

  9. Redigé par Doris:

    Bon retour à La Vie cher Thierry … et à tous !
    Un gros soleil de mon île
    doris

  10. Redigé par viviane:

    Mettre entre parenthèses notre vie sociale, ne plus y penser, vivre doucement presque au ralenti les prochains jours, vivre pleinement Noël, prendre le temps de vivre ce jour, cet évènement !! se déconnecter des soucis, être là dans l’attente de ce jour…
    merci à tous pour vos messages et grand merci à Thierry de nous réunir sur ce blog, joyeux Noël, plein d’amour, de partage de joie et de sérénité !!! du bonheur, c’est ce qu’Il veut pour nous tous.

  11. Redigé par mati:

    Thierry,
    Merci pour ce billet hebdomadaire.
    Je vous souhaite un joyeux Noël empli de paix intérieure et d’amour.
    Au plaisir de vous lire en 2013.

  12. Redigé par Maria Antonia:

    Cher Thierry, Chers amis,
    Un grand merci pour tout ce que je reçois de vous! Comme c’est bon de cheminer tous ensemble avec Jésus !
    Avec joie je vous souhaite très Bon et joyeux Noel, plein d’Éspérance et d’Amour.

    Victoire, je vous remercie de vos prières, elles m’ont fait un grand bien. C’est si bon de me sentir accompagnée!
    M.A.

  13. Redigé par claude:

    Heureux Noel à vous Thierry , heureux Noel à toutes et tous et au seuil de l’année nouvelle que la lumière de la foi illumine nos pas jour après jour .
    claude

  14. Redigé par Zbigniew:

    Cher Thierry

    Merci pour ce blog qui est tres interessant pour moi

    JOYEUX NOEL .

    Zbigniew de la Pologne

  15. Redigé par Michelle:

    Merci Thierry, Joyeux Noël à vous et tous. Nous en sommes tous là et ce sera réussi dans nos coeurs. Merci.

  16. Redigé par Catherine87:

    Pour moi, Noël, c »est la joie,
    la joie d’être dans l’Espérance, la veillée de Noël à l’église,
    la naissance de l’enfant Jésus, les cadeaux pour les enfants, les repas partagés en famille, la joie de vivre ce moment ensemble.
    JOYEUX NOEL A TOUS et plus particulièrement à Thierry.

  17. Redigé par emylia92:

    Bonjour Thierry, les thèmes de vos billets sont toujours d’une vérité saisissante.

    Je ne comprends pas bien non plus pourquoi moi aussi, je me laisse toujours surprendre par des fêtes connues de longue date et qui reviennent inéluctablement tous les ans au même moment. La survenue incongrue de ces fêtes surgissant comme une rupture de la routine quotidienne est peu compréhensible de la part de chrétiens qui sont supposés attendre Noël en ayant mesuré chaque jour, chaque semaine, le temps de l’Avent. Mais il doit y avoir une raison profonde pour une telle attitude d’impréparation.

    D’abord, est-ce que les fêtes ne sont pas une perturbation du fonctionnement du monde, monde du travail, du devoir de se donner soi-même en permanence à ce Dieu-Économie pour faire de l’argent, cet idole des temps modernes et pure illusion de bonheur factice.

    N’est-ce pas cette hypocrisie généralisée qui nous pousse à une consommation effrénée et irrationnelle hors de toute mesure, comme un hommage encore une fois au Dieu-Économie. Notre conscience chrétienne est heurtée par cette consommation démesurée et égoïste, asservie à la propagande publicitaire et à un conformisme sociétal auxquels on résiste difficilement.

    Avons nous peut-être mauvaise conscience du détournement du sens initial de cette fête, c’est-à-dire la venue d’un Roi-Messie, pauvre, démunis et dépouillé, promis de longue date à toute l’humanité comme un sauveur. D’ailleurs d’aucuns pensent que puisque l’événement s’est déjà produit il y a 2000 ans, Noël ne constitue qu’une commémoration rituelle religieuse parmi d’autres.

    Je me suis toujours demandée pourquoi dans l’Évangile (avant le retour vers Jérusalem), les fêtes tenaient une place si importante, en comparaison beaucoup plus importantes que de nos jours, comme si c’étaient au cours de ces moments privilégiés qu’il se passait quelque-chose de crucial et auquel il est primordial de porter son attention.

    Et puis j’ai compris que ce qui est important, ce sont ces moments de communion, c’est-à-dire ces rares moments d’une vie qui nous permettent de partager ensemble un événement exceptionnel. La communion s’oppose à la communication qui se veut dominatrice et conquérante. Dans notre société, la communication est omniprésente et excessive, voire oppressante, tandis que les moments de communion sont rares et échappent à toute logique économique.

    En profonde contradiction avec notre monde moderne, le Noël chrétien représente le culte de la fragilité, du dénuement mais aussi de l’espérance d’un avenir meilleur différent du passé auquel on accepte de renoncer, espérance portée par l’innocence d’un nouveau-né. Noël est donc cette subversion plantée au cœur de notre modernité à laquelle nous portons notre communion et toute notre espérance.

    Pour vivre pleinement ce moment dans sa simple authenticité, il importe de nous dépouiller de notre surcharge pondérale, de retrouver la simplicité et l’humilité qui nous font défaut et de le partager par une communion fraternelle.

    Si un jour devaient s’effacer de notre mémoire des pans entiers de notre vie, si néanmoins il était possible de conserver seulement certains moments privilégiés, alors les Noëls en famille ou avec des amis seraient certainement ces moments qu’il ne faut jamais oublier.

    E
    E

  18. Redigé par lucie:

    merci cher Thierry d’être toujours là
    vous m’êtes d’un grand réconfort
    Joyeux Noel
    Rien de plus beau ne pouvait nous arriver
    lucie des antipodes

  19. Redigé par Veronique:

    Moi non plus, je ne me sentais pas prête comme je le voudrai à accueillir « mon plus grand ami », et lors de ce concert de Noël organisé par toutes ces personnes aussi différentes les unes que les autres et aux vies bien remplies elles aussi, au milieu de ces vieilles pierres et de ces voix, est passé ce souffle qui vous réveille et qui vous emmène doucement vers Noël.
    Merci, merci encore pour tous vos billets, et joyeux Noël à vous,
    et vous tous.

  20. Redigé par caro:

    JOYEUX NOËL A TOUS DANS LA PAIX LA JOIE ET L’AMOUR
    QUEL BONHEUR CE BLOG !

  21. Redigé par clémentine s.:

    Cher Monsieur,
    Je suis en train de faire le sapin de Noël. Je ne vous dis pas !
    Monsieur, mon mari va arranger cela d’une main d’artiste. Heureusement !
    Et oui, c’est Noël. Le temps des vacances. des fêtes qui seront sobres.
    Je n’aime pas l’alcool et je mange par obligation. Alors, je n’ai pas d’ennuis. Penser aux pauvres ! C’est mon métier. Je ferme la porte.
    Mais Facebook m’interpelle. Je réponds. C’est mon métier. Une passion. Comment faire du social sans bouger de chez soi. Face book ! Mais là, beaucoup sont en vacances. La détresse de ceux qui m’interpellent est encore plus profonde. Ils sont seuls.
    Et Jésus est là partout dans le monde. Lui aussi m’interpelle. Que puis-je répondre ? La réponse est dans mon silence, dans le sien aussi. Ecoutez son silence pour renaître avec lui à une nouvelle espérance, une nouvelle vie. Bientôt. Bientôt.
    Je vous souhaite un joyeux Noël, beaucoup de sagesse et merci pour votre blog et cette sincérité qui s’en dégage.
    C.S.

  22. Redigé par Brigitte:

    Merci, Thierry de rappeler l’essentiel et de nous conduire pas à pas vers ce dépouillement qui nous rapproche de Dieu et des autres. Le tourbillon de la vie nous entraine parfois là ou nous n’avions pas prévu, pas voulu, nous égare aussi ou nous encombre mais si on accueille cette amitié fidèle de Jésus-Christ sur laquelle on peut s’appuyer, l’attitude de conversion s’en trouve facilitée.
    Rechercher ce dépouillement comme le randonneur dans le silence des montagnes ou le marcheur du désert permet de se laisser habiter plus facilement par Jésus.
    Merci à tous pour ces échanges , joyeux Noël à tous.
    Joyeux Noël à vous Thierry
    Brigitte

  23. Redigé par Monique T:

    Merci pour ce blog si riche et réconfortant.
    Joyeux Noël à tous

  24. Redigé par Béa:

    Quel bonheur de lire tous ces messages qui disent la joie de chacun à passer par ici.
    Ce matin le prêtre a terminé la messe en disant quelque chose comme « prions pour augmenter en nous la ferveur et être prêt pour accueillir la naissance de Jésus ».

    Joyeux Noël à vous et votre famille Thierry, joyeux Noël à tous.

    Que ceux qui viennent de traverser un événement triste, et que l’ambiance de préparation de fête peut heurter, trouvent du réconfort dans la simplicité de la naissance de Jésus.

    Bien fraternellement,
    Béatrice

  25. Redigé par Sylvia:

    Dans l’attente fébrile, de la venue d’un tout petit enfant …
    Paix et joie pour tous !
    Beau Noël

  26. Redigé par françois:

    DIEU EST et cela suffit à notre joie
    merci pour cette année de compagnonnage , nous vous accordons volontiers quelques semaines de répit pour ce blog
    Merci à tous et bonne année 2013

  27. Redigé par Marie:

    Thierry je crois que Claude te donne une bonne idée : laisse tomber tous les « je dois » et garde un « j’ai envie » ou « je veux » ou « j’ai le plaisir de  » … tu laisseras passer beaucoup plus de lumière !
    Merci pour tous ces rayons qui passent déjà sur ton blog !
    Joyeux Noël à tous !
    Marie

  28. Redigé par Claire:

    Chers amis, surenchère consumériste pendant les fêtes.. fatigue par les transports pour certains d’entre nous, par les jours courts, le froid des semaines précédentes ou les occupations professionnelles..appréhension de réunions familiales où il faudra, ce jour là, éviter les sujets qui fâchent pour certains, tristesse pour d’autres qui sont seuls ou ont perdu un proche…Habiller son cœur de l’attente joyeuse de notre sauveur qui est venu pauvre et petit, lui le très grand, pour nous relever et nous sauver n’est pas si facile! Offrons devant la crèche toutes ces difficultés si elles nous encombrent et tanpis si c’est un peu tard à quelques heures de Noël…Dieu aime aussi les retardataires! Alors que la joie, l’espérance, la confiance, l’émerveillement, la gratitude nous remplissent le coeur pour que nous devenions, par l’Esprit, lumière qui réchauffe, réconforte et porte l’espérance comme les lumières de Bethléem des scouts de France…Bon Noël à tous et merci pour votre compagnonnage fraternel, Claire

  29. Redigé par bb:

    Il y avait une étoile, une planète, la mienne, la Terre, un Petit Prince à console. Je le pris dans mes bras et je le berçai.

    Tout ce que l’on fait, on le fait pour les enfants.
    Et ce sont les enfants qui font tout faire.

    La Paix est contagieuse.
    Lorsqu’avec le Christ nous faisons la paix, lorsque nous partageons le pardon,l’humanité devient moins dure, la haine fond comme la glace sous le soleil.

    Merci Thierry pour la richesse de ce blog.
    Un très joyeux et Heureux Noël en famille.
    Un très Beau et Vrai Noël à vous tous qui êtes sur ce blog.
    A la messe de minuit je penserai et prierai pour vous, « nous » tous.

  30. Redigé par nicole:

    Merci pour votre témoignage et votre constance à suivre votre nouveau chemin, il y a un avant et un après, mais si l’on n’y prend pas garde l’avant rattrape l’après et l’écrase.
    Et y prendre garde c’est continuer à témoigner et à prier.
    «  »Il y a des temps – et je crois que celui-ci en est un – où il ne suffit pas de dire la vérité il faut la crier »" Gilbert Cesbron.

  31. Redigé par emylia92:

    Bonjour à tous

    Il y a longtemps que je voulais écrire le texte suivant.
    Cela n’a été possible aujourd’hui, veille de Noël, qu’après avoir pris suffisamment de recul par rapport à mon expérience.

    Je le dédit à vous tous, visiteurs du blog de Thierry.

    Je vous souhaite un joyeux Noël en dépit des peines présentes en nos cœurs.

    Prologue de l’incarnation et de la conversion

    Depuis longtemps, je vivais dans les ténèbres, mais je m’étais habituée à l’obscurité sans en prendre conscience. Puis un jour, l’autoroute de ma vie croisa le chemin de l’Évangile. J’éprouvais l’existence d’une présence imperceptible qui déclencha en moi tout doucement le retournement (de la Foi) et donc amorça comme un revirement ou une sorte de renouveau de ma vie.

    « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. »

    Peu à peu, je ne comprends toujours pas comment, je ressentis la nécessité intérieure d’entendre régulièrement cette parole comme le besoin d’ingérer cette nourriture vitale sans laquelle de dépérirais. Cette Parole non seulement était la substance vitale mais aussi le remède à nos souffrances intimes.

    « En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. »

    Jamais je n’aurais aperçu cette lumière si je n’avais pas été plongée dans mes propres ténèbres, errant dans l’espace infini de mon désert intérieur. Je m’interroge encore comment j’ai pu apercevoir cette lueur alors que tant de personnes ne la voient pas.

    « La lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue. »

    Cette lumière m’éclaira bien plus que tout autre source de lumière terrestre, en l’occurrence bien plus que la connaissance, la science et la sagesse humaine réunies qui n’offrent pas cet éclairage aussi pur de la vérité.

    « Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. »

    Comment se fit-il que je la visse et que mes proches, mon prochain ne la vissent point ?

    « Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue. »

    Elle était pourtant si proche, presque à notre portée de nos regards.

    « Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue. »

    Je mesure l’immense privilège qu’elle se soit révélée à ma conscience et qu’elle ait changé ma perception de ma propre vie et qu’elle lui ait donné un sens et une perspective que je n’aurais jamais pu envisager par moi-même.

    « Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu »

    Elle a dissipé en moi une angoisse d’origine indéterminée et mystérieuse que me tenaillait les entrailles depuis toujours.

    « Lesquels sont nés non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. »

    Ce Dieu a tout risqué, jusqu’à sa propre vie, en s’incarnant, pour nous transmettre son message vital d’Espérance et d’Amour.

    « Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. »

    Et ce message a tellement bouleversé nos vies qu’elles s’en sont trouvées transformées et métamorphosées.

    « Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce ; »

    Nous avons enfin compris quel était notre rôle dans la création, le sens véritable de notre vie terrestre. La Parole dissipa notre malentendu avec Dieu en nous enseignant que la perfection de la Sainteté n’était pas le but, seulement le chemin de notre vie.

    « Car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ. »

    Même si Dieu nous paraît si distant, bien au delà du nuage d’inconnaissance, son fils unique est bien plus proche de nous que l’on ne puisse s’imaginer. Chaque jour, il est à nos côtés en permanence, « plus intime que l’intime de moi-même » (St Augustin).

    « Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître. »

    Nous avons réalisé que nous ne sommes pas de misérables créatures abandonnées sur une petite planète perdue dans l’immensité de l’Univers que « le silence de ces espaces infinis effraie. » (B. Pascal).

    In memoriam du prologue de l’Évangile de St Jean.

    E,S

  32. Redigé par Claire:

    Merci Emylia….

  33. Redigé par serge:

    Bonjour Thierry, bonjour à tous,

    Ce serait très mauvais signe que nous nous sentions prêts ou digne de recevoir Jésus.
    Il est né dans une étable, Lui le Roi du monde ; Il est heureux de venir habiter notre misère ; pourvu que nous voulions bien Lui faire une place dans notre coeur. Nous pouvons toujours demander à la Sainte Vierge et à St Joseph de nous aider à faire le ménage ; ils nous guideront sûrement vers le sacrement de réconciliation.
    Alors nous seront prêts, car nous serons petits : quand nous faisons un acte d’humilité, le Seigneur peut révéler Sa gloire et dire « celui-ci est mon fils (ma fille) bien aimé », comme pour Jésus le jour de son baptême par Jean-Baptiste.
    Jésus est heureux de venir nous rencontrer et se réjouit de notre joie…
    Que le petit enfant Jésus vous comble tous de Son Amour infini.
    Et encore un grand merci à Thierry pour son billet hebdomadaire.
    Bonnes vacances et tous mes voeux pour la nouvelle année.
    Serge

  34. Redigé par serge:

    … et merci Emylia pour votre témoignage magnifique !
    Serge

  35. Redigé par Thérèse:

    Merci Thierry pour votre billet dans lequel je me retrouve encore tout à fait.
    Merci Emylia, pour votre si belle méditation.

    Joyeux Noël à tous, et que ceux qui sont dans la peine trouvent un réconfort dans la venue de l’Emmanuel , Dieu avec nous.
    Thérèse

  36. Redigé par emylia92:

    @bb

    Le renard dit « On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux ».
    Ce que l’on fait, notamment pour les enfants dépasse notre propre vie, comme si nous œuvrions pour l’éternité, pour l’enfance éternelle.

    Que Noël soit véritablement pour tous les enfants, y compris les petits malades, avec l’amour leur parents et pour l’amour de l’innocence à venir.

    Je vais participer à ma 1ere messe de minuit, dans ma chorale !
    Je prierai pour tous les enfants, les naufragés de la vie et les intervenants de ce blog.

    E

  37. Redigé par Marie Richard:

    Bien chers vous tous de ce blogue.

    J’ai tout lu, j’ai tout entendu…

    Un petit mot parce que c’est Noël, ainsi, l’éternelle Joie de la naissance. Toujours il y a quelque chose qui nait en nous : L’espoir renouvelé et surtout le don de notre amour.

    Encore une étoile de Noël qui s’ajoute à notre ciel de vie. Qu’elle éblouisse nos vies de toute sa lumière et fasse que notre foi rayonne
    autour de nous.

    Dépouillés de tous nos oripeaux, de tous nos surplus dérangeants, accueillons notre Sauveur en pleurant de joie même si nous savons tout de sa vie. Maintenant, Il est plus vivant que jamais.

    Soyez les plus heureux, les plus heureuses possible !

    À genoux près de la crèche, ma prière se fait intense pour vous tous.

    Merci ! Amitiés.

    Marie R.

  38. Redigé par Required:

    Hey ben alors Thierry on laisse tomber son ami virtuel Jésus.. et on préfère la tourmante de la vie, travail, famille, ami ? ..non mais c’est quoi ce boulot !!! Oh Thierry faut te ressaissir ! Attends tu te rends compte que tu ne te prépares pas pour l’évènement qui va marquer la vie? Tu rends compte qu’a 2 jours tu ne fais aucun effort alors que le devin enfant va arriver ( il est arrivée depuis et en plus tu nes pas même venu ici ) Franchement Thierry deviendais tu parpaillot?

    tu te rends compte Thierry de ce que tu viens d’écrire ? « Je ne m’inquiète pas pour la fête qui se fera à cette occasion, je serai prêt. »——>>> c’est digne d’un Gérard qui va aller a la fête du village, de la bière, la féria , se goinffrer boire.. et c’est tout ..

    Thierry Thierry n’est pas sur la bonne voie du tout …

    Ce qui me préoccupe c’est tout ce que j’ai à faire d’ici là, et en si peu de temps.
    —–>>>>> Au point toi aussi comme tous ceux pas catho d’oublier ce qu’est Noel !!! Mon dieu Thierry tu es si égaré !!!

    Je dois m’extirper de mes soucis, les oublier ou les taire, les remettre à leur petite place, pour en faire une, plus grande, à l’événement qui arrive.
    —->>> Mais Thierry Noel ce ne sont pas tes petits soucis ( anondin sans doute ..) mais la pensée justement aux autres ..il y a toujours pire ..mon dieu Thierry quest ce que tu nous dis toi catho ??..

    Je dois peler un à un mes conforts personnels pour penser à ceux qui sont seuls, qui souffrent, qui pleurent.

    —–>> oué n’en fait pas trop quand même hein pour te rattraper on se croirai sur la une avec une émission sortez les moichoirs..etre catho ce n’est pas ça …

    Je dois me dépouiller de mes plaisirs, de mon trop manger, de mon trop boire, de mon trop consommer, pour m’ouvrir et comprendre sobrement l’importance de l’événement.
    —->>>> allez thierry genre tu n’as pas bien bouffer, bu et consommer des cadeaux superflus ? hein .?.?petit cachotier tu as grossi et ne cache pas les cadeaux superflu marketing derriere ton dos ..

    Je dois oublier mon encombrant ego, pour être capable de m’ouvrir aux autres.

    ——->>> ben là c’est clair faut avoir un sacré égo comme toi.. il faut plutot voir un psy non ?

    Je dois me réveiller, pour ne pas manquer ça. Et pour l’instant je dors.
    —>> hou il y a de la prose ; la philo, de la recherche pendant des heures voir années sur cette phrase ..

    Bon tu es déprimé Thierry ?

    Joyeux Noël à tous.
    —->>> fallait oser écrire cela le 22 décembre !!! Hey Thierry quand on est catho on souhaite le joyeux noel le soir ou le jour de Noel mais pas 3 jours avant !!! Tu sais pourquoi ? Parce que sinon il ny a aucun interet a feter la naissance le 25 decembre de Jesus ..puis pendant que tu y es la prochaine fois tu peux de suite souhaiter un joyeux noel 2013 …

    enfin ca fait un peu faux cul genre joyeux noel a tous ici ..le mec il passe le 22 et revient ( ben oué tu reviens quand ici..) puis style je vous souhaite un joyeux noel ( non mais sérieux qu’est ce que tu en as a foutre que ce soit joyeux ou pas joyeux le noel ?

    ça fait genre joyeux noel a tous bande de ****…

    Ps : il risque, pour des raisons techniques, de ne pas y avoir de billets les deux prochaines semaines.
    —–>>> ah lexcuse franchement .. fallait te faire offrir une boite a excuse parce que là … dis carrément que tu es parti en vacance ( ou ton contrat ne prevoit pas ici les 2semaines ..)

    mais là franchement …

    Sacré Thierry quel petit ( gros) comique …

  39. Redigé par serge:

    Mon cher « Required »,
    Votre contribution ne sent pas bon ! La satyre demande du talent, la méchanceté ne suffit pas…
    Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous … Dieu s’est fait homme pour faire de nous Ses fils, pour nous diviniser ; cela veut dire que Dieu qui n’est qu’ Amour s’est fait homme pour que nous devenions amour.
    Et c’est valable pour tous les hommes de bonne volonté. Il suffit de dire OUI Seigneur, je veux bien ; montre-moi le chemin et je veux bien essayer de Te suivre…
    Donc vous aussi vous êtes attendu. Jésus vous aime et frappe à votre porte. Ouvrez Lui grand votre coeur.
    Joyeux Noël. Alleluia.
    Serge

  40. Redigé par emylia92:

    Il est un des Saints qui a poussé très loin l’exigence du dépouillement de Soi, c’est-à-dire de s’alléger au maximum de son amour propre pour éprouver l’humilité extrême (la vraie selon l’auteur anonyme du Nuage d’inconnaissance). Il s’agit du très sympathique St François d’Assise dit «le Très Bas » (1) dont certaines portions de vie peuvent à certains égards ressembler à celles de Jésus notre Seigneur, dont nous célébrons aujourd’hui la naissance.

    Je voudrais vous confier la définition de la joie parfaite de St François qu’il donna à frère Léon (2) :

    « Au dessus de toutes les grâces et dons de l’Esprit-Saint, que le Christ accorde à ses amis, il y a celui de se vaincre soi-même, et de supporter les injures, opprobres et les incommodités car de tous les dons de Dieu nous ne pouvons nous glorifier, puisqu’ils ne viennent pas de nous mais de Dieu. Mais dans la croix de la tribulation et de l’affliction, nous pouvons nous glorifier parce que cela est à nous. »

    Un exemple à méditer non ?

    Emylia

    (1) Le très bas, Christian Bobin,
    (2) François d’Assise la joie parfaite, Stéphane Barsacq

  41. Redigé par Béa:

    envie de partager avec vous un verset du psaume du jour:

     » ton amour me fait danser de joie  »

    me vient à l’esprit cet autre:

     » danse de joie et ne crains pas, pour toi bientôt vient le salut  »

    et ce chant d’A.Gouzes:
    « déposons tout souci du monde, allons à la rencontre du Seigneur »

    abandonnons nos préoccupations, allégeons-nous de notre sentiment de ne pas être à la hauteur, de nos regrets… et dansons!

    oh oui Emylia, la joie parfaite de Saint François est un exemple à méditer…

    merci à chacun pour les prières, les paroles douces et porteuses de paix
    merci Thierry de donner vie à tout cela par ce blog

  42. Redigé par serge:

    Abandonnons nous !
    Le Seigneur nous invite à venir nous blottir dans Ses bras, comme des tout-petits dans les bras de leur papa. C’est uniquement là que nous pouvons entrer dans la grande liberté des enfants de Dieu.
    A chaque fois que nous nous agitons à l’extérieur, les angoisses et préoccupations s’emparent de nous ; quand nous revenons vers le Seigneur, nous découvrons Paix et Joie.
    Il nous faut aller de l’un à l’autre pour y découvrir en profondeur la différence.
    Il nous faut d’une part souffrir d’être à l’extérieur pour désirer vivre totalement à l’intérieur, dans la profondeur de notre cœur, c’est-à-dire dans l’Amour de Dieu.
    Lorsque nous aurons fait le grand passage de tout remettre à la Volonté de Dieu, de renoncer à notre volonté propre, de dire un OUI irrévocable au Seigneur, nous resterons dans Son Amour ; les choses extérieures n’auront plus le même effet sur nous.

    C’est une grande grâce de vivre ce passage où l’on souffre de se sentir séparé de l’Amour du Seigneur par périodes pour jouir davantage de la Paix et la Joie de Son Amour qu’Il veut nous donner en plénitude.
    Accueillir l’Amour, prendre le temps de se laisser aimer, et dans les moments de préoccupations et d’angoisse, se tourner vers le Seigneur avec confiance en redisant : « parce que l’Amour m’aime, je deviens l’amour. »

    Essayons de vivre cet abandon, et observons ce qui se passe dans notre vie : de plus en plus, ce n’est plus nous qui agissons, mais nous sommes témoins de l’action de Dieu : des difficultés qui nous paraissaient énormes se laissent surmonter facilement, des solutions nous sont données de façon inattendue…
    Tout est entre les mains du Père et nous n’avons rien à craindre. Nous devrions n’avoir aucune préoccupation ou inquiétude, sachant que le Père qui nous aime follement s’occupe de tout dans les moindres détails.
    Plus grande est notre foi, plus nous nous abandonnons, plus Lui, le Père, peut agir pour nous libérer et nous combler.
    Redonnons continuellement notre « OUI », laissons nous maîtriser par l’Amour pour nous laisser transformer ; alors nous serons témoins de l’Amour et de l’action du Père et nos préoccupations se changeront en louange et en actions de grâces.
    Saint Paul dans sa lettre au Philippiens (ch. 4, 4-8) les exhorte (nous exhorte) :
    « Réjouissez vous sans cesse dans le Seigneur… N’entretenez aucun souci ; mais en tout besoin recourez à l’oraison et à la prière, pénétrées d’action de grâces, pour présenter vos requêtes à Dieu. Alors la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, prendra sous sa garde vos cœurs et vos pensées, dans le Christ Jésus.

    Enfin, frères, tout ce qu’il y a de vrai, de noble, de juste, de pur, d’aimable, d’honorable, tout ce qu’il peut y avoir de bon dans la vertu et la louange humaines, voilà ce qui doit vous préoccuper. »

    Pardon d’avoir été aussi long ; j’espère avoir obéi à l’Esprit qui veut nous éclairer, nous arroser de Son Amour si lumineux.
    Meilleurs vœux à tous.
    Serge

  43. Redigé par emylia92:

    Merci Serge de nous rappeler que :
    L’espérance ne suffit pas, la foi ne suffit pas, l’amour ne suffit pas ; il faut aussi considérer l’abandon qui est aussi la forme ultime de l’humilité donc du dépouillement du soi. Tout ce qui conduit à plus de légèreté est important.

    E

  44. Redigé par bb:

    je pense que lorsque l’on a la Foi , que l’on a l’Amour, l’abandon est tout naturel ainsi que l’humilité on vit avec, et ça nous colle à la peau! sinon il n’y a pas d’Amour, de Foi et de VERITE. Le tout reste très superficiel et humain!
    C’est quoi la Foi? C’est quoi l’Amour? C’est beaucoup plus profond que ce que l’on peut imaginer.!….

  45. Redigé par serge:

    La Foi, ce n’est pas un sentiment, c’est la confiance dans l’Amour !
    C’est l’une des vertus théologales qui nous sont données par le baptême.
    Elle est dans le prolongement de notre intelligence et nous donne accès à la Révélation.

    Nous n’avons par nous-mêmes aucun moyen de découvrir, prouver ou vérifier le contenu de cette Révélation ou de savoir si ces vérités révélées sont vraies ou fausses : nous ne pouvons que les croire en faisant confiance à Dieu ; c’est cette adhésion aux vérités révélées que l’on appelle la foi ; c’est pourquoi elles sont encore appelées vérités de foi.

    L’ACTE DE FOI :
    -Une vérité de Dieu m’est proposée;
    -Je la perçois par mes sens;
    -Mon intelligence finie est dépassée;
    -Je vérifie que cette proposition n’est pas contraire à la raison;
    -Ma foi est invitée à prendre le relais en s’appuyant sur des
    témoignages fiables ;
    -Librement je pose mon acte de foi :
    « oui, je crois ».
    Alors Dieu se donne et éclaire….

    OUI JE CROIS ET JE VOUDRAIS CROIRE DAVANTAGE.
    DIEU EST AMOUR ET IL VEUT QUE NOUS DEVENIONS AMOUR.

    Alors qu’en cette année de la foi, nous nous tournions vers Lui avec confiance.
    Serge

  46. Redigé par emylia92:

    @bb et serge

    Sur la foi, j’aurais voulu ajouter qu’elle est une expérience de la vie. Mais je préfère citer Guy Coq dans son dernier livre (novembre 2012) qui s’exprime beaucoup mieux que moi sur ce sujet:

    « La Foi, épreuve de la vie : je vois dans cette formule une manière de dire comment se déroulent les relations entre vie et foi. La vie est mise en question, interpelée par la foi. Elle est mise à l’épreuve de sa vérité, critiquée, appelée à une immense transformation par la foi. Mais en retour, la foi vit une épreuve à travers la vie ; la vie est épreuve pour la foi. Je tiens à ce mot épreuve car il évoque des traverses difficiles où il faut beaucoup de courage. Il dit aussi la preuve, l’épreuve de vérité.
    Tout cela se réalise, se déploie dans un cheminement de la vie, un chemin de la foi, c’est le même, mais parfois l’un, l’autre se contrecarrent.

    La foi est une certaine tension de l’être, j’ai osé le mot désir.[…]. C’est la direction du chemin suivi dans la foi qui donne à comprendre le vrai sens de Dieu qui éclaire ma vie.[…]. C’est la qualité de ma relation avec Dieu qui dit qui est Dieu pour moi et non un discours sur Dieu. Et la qualité de ma relation avec Dieu se prouve dans mes relations humaines. »

    E

  47. Redigé par serge:

    Merci Emylia
    Bonne nuit

  48. Redigé par Thérèse:

    Je relirai dans le calme les textes précédents (présence des petits-enfants) qui m’ont semblé très riches. Obligée de lire en diagonale en ce moment. Je viens d’attraper au vol les deux dernières phrases de celui d’Emylia et je suis tout à fait d’accord. C’est ce que j’expérimente aussi. Mais certains discours sur Dieu me remettent sur ce chemin vers lui, si je commence à m’égarer. Ce blog y contribue bien. Merci pour ces échanges.
    Th.

  49. Redigé par Basket de sport:

    Bonne fête de noel à vous!

  50. Redigé par Maria Antonia:

    Merci Emylia, merci Serge,
    Je relis vos messages, et je ne finis pas de refléchir.
    Serge, ce que vous dites sur l’abbandon est si beau, si vrai et si touchant. Quelle joie quand nous reussissons à nous abandonner à la volonté de Dieu!
    À tous , chers amis je remercie de vos prières pour mon mari. Nous avons rerçu le plus beau cadeau de Noel: pour la première fois, il est reussi à venir déjeuner à table avec notre fille, son mari et nos cinq petits enfants. Après, il est resté au salon avec nous, autour de la Crêche, pendant l’après midi. Pleins de joie, nous rendons grâce.
    En les contemplant, je pensais à vous et à tous qu’avec la prière nous avez soutenu pendant l’adversité, et que avec vos prières

  51. Redigé par Maria Antonia:

    nous avez tant aidé.
    Avec la plus grande amitié, je vous souhaite, une Très Bonne Année
    2013 !

    Maria Antonia

  52. Redigé par Claire:

    Maria Antonia, nous nous réjouissons avec vous! Embrassez votre mari de notre part, Claire

  53. Redigé par Gabrielle:

    Cher Thierry, c’est très bien que vous ne puissiez écrire ce jour cela signifie que vous avez décroché de la vie parisienne et que vous êtes peut_être en montagne dans un chalet sous la neige sans connection internet , le pied quoi !
    Merci à tous qui écrivez ici .
    Au plaisir de vous lire.

  54. Redigé par emylia92:

    (suite du message du 27/12)

    En ces jours si particuliers de lenteur, je suis en train de relire le dernier livre de Guy Coq sur « La foi, l’épreuve de la vie » que j’avais lu au cours de deux nuits dans un avion, à la vitesse d’un avion transcontinental (1000 km/h) en début de ce mois. En le reprenant de nouveau et en mesurant et pesant le sens de chacune des phrases, je découvre certaines perles qui m’ont échappé lors de ma première lecture.

    Puisque ces phrases se rapportent au témoignage de la foi, j’espère que Thierry ne m’en voudra pas trop que je prolonge la discussion en son absence bien compréhensible.

    « Ne pas donner l’impression fausse d’avoir découvert la foi dans un soudain faisceau de lumière alors qu’elle a dû cheminer dans la nuit, dans sa perversion, dans son contraire, dans des impasses et des désillusions. Évoquer cette réalité de l’expérience, la dire. Montrer que la foi est sortie de tant de trahisons, de faux-semblants. Et voici qu’elle demeure une lumière fragile sur un chemin de vie incertain. »

    Ce témoignage semble indiquer qu’il faut avoir bien traversé de nombreuses épreuves, d’être resté longtemps plongé dans la nuit du doute, de l’effroi et de bien d’autres affres de la vie pour éprouver une foi sincère. Elle ne semble pas tomber du ciel comme un don miraculeux.

    E

Laisser un commentaire